E-commerce et écologie sont-ils compatibles ?

Le e-commerce connaît un succès grandissant, avec une progression des ventes d’environ 20 %  en 2008 selon Benchmark Group. Plus de 21 millions de Français ont ainsi effectué un achat en ligne au cours des douze derniers mois.  Nous avons fait le choix d’être en ligne affin de pallier aux problématiques d’horaire et pour des raisons environnementales.

La face cachée de l’e-commerce

Si les différences entre boutique classique et boutique en ligne ne semblent pas si nombreuses que cela à première vue, il a été démontré  que leurs empreintes écologiques étaient loin d’être identiques. Les raisons ? Les économies de transport réalisées par le commerce en ligne.

Alors que les commerces physiques sont livrés et entreposent dans un magasin spécialement aménagé pour leur mise en avant (avec toute la consommation en éclairage ou chauffage que cela nécessite) et où la plupart des consommateurs se rend en voiture, les e-commerces sont livrés directement chez l’acheteur, ne nécessitant pas un « surplus » de déplacement automobile de la part de ce dernier.

L’étude qui nous dit tout !

On pourrait penser que ces économies de transport sont largement « compensées » par les opérations d’emballages et de livraisons -parfois lointaines – réalisées par le commerce en ligne.

A la demande de l’Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE), deux ingénieurs américains, Scott Matthews et Chris Hendrickson (2001), ont comparé l’achat d’un livre dans une librairie classique et l’achat en ligne, tenant compte des distances de livraison, des émissions de gaz par les véhicules, de l’espace commercial, ou encore des ressources nécessaires pour le renvoi des marchandises.

Leur conclusion montre que les ventes en ligne dans la plupart des cas sont plus économiques et écologiques que les ventes sur place, en particulier lorsque les particuliers se rendent dans les centres commerciaux en voiture.

Autre constat : l’e-commerce est d’autant plus écologique lorsque la livraison terrestre est préférée à la livraison aérienne.

De même, l’e-commerce provoque moins de retours de marcha. Donc moins de dépense d’essence engendrée lorsque les produits non vendus sont renvoyés au manufacturier.

Connaissez vous Ecosia ? C’est un moteur de recherche écologique lancé en 2009 qui neutralise 100 % des émissions de CO2 de ses serveurs !

Et vous, qu’est-ce que vous en pensez ?

N’hésitez pas à donner vos avis en laissant un commentaire.

Partager cet article

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Votre panier

Votre panier est vide.