- BLOG -

histoire de l'épilation KALLIS
L'histoire de l'epilation

L’épilation est l’un des soins de beauté les plus ancien.

On suppose que dès la préhistoire le retrait de la pilosité existait déjà.  En effet des outils semblables à des pinces à épiler ont été retrouvés dans des sépultures 

L’antiquité (-3000 avant JC jusqu’à 476)

L’Egypte antique

Le poil était considéré comme impur les prêtres et les pharaons étaient épilés intégralement en signe de pureté.

Le femmes de la Grèce antique pratiquaient déjà l’épilation du maillot intégrale. Les femmes riches de l’époque faisaient appel à une épileuse (les esthéticiennes de l’époque ;p). La méthode était assez rudimentaire, car elle consistait à brûler les poils à la flamme d’une lampe à huile. Autant dire que ces épileuses devaient avoir un bon coup de main, pour ne brûler que les poils !

La Rome antique

Ce sont surtout les hommes qui se font épiler intégralement, on ne doit pas voir un poil dépasser de leur partie intime. Pour cela, ils faisaient chauffer des coquilles de noix ; lorsqu’elles étaient bien incandescentes, on les appliquait sur les jambes, le torse etc…

Côté féminin, l’épilation est généralement considérée comme un soin précédant les relations sexuelles. L’épilation dans la Rome antique se faisait aussi chimiquement à l’aide de pâtes à base de résine de poix, de caustique, de bile animale. Cette sorte de cataplasme était appelé Dropax. On polissait ensuite la peau à l’aide d’une pierre ponce (le savon noir et le gant kessa, c’est quand même plus doux ;-).

Le Moyen âge (an 476 jusqu’à 1517)

La chute de l’Empire romain va stopper la mode de l’épilation. Ces dames ne s’épilent plus, la religion catholique l’interdit.  Se faire une beauté est une diablerie, alors autant éviter. Pendant 500 ans environ le poil reste tranquille, il n’est plus épilé…. Idem pour ces messieurs, la mode est aux velus, c’est une marque de virilité.

La résine fut utilisée dès l’ère chrétienne, les croisés ramènent du monde musulman des recettes s’inspirant des méthodes du monde musulman pour la gente féminine : un mélange de colophane (résine de pin), de la cire d’abeilles chaude, de sucre que l’on fait fondre dans un pot de terre et que l’on applique à l’aide d’un linge.

La mode est au grand front, les femmes dégagent  leur visage pour mettre le regard en valeur, il faut se différencier de l’animal. Elles s’épilent (ou se rasent) totalement les sourcils et une partie de l’avant du crâne, les aisselles, le pubis. On ne s’épile plus les jambes car elles sont cachées sous les robes.

Epilation moyen-age

Une des nombreuses techniques d’épilation était à base de sulfure d’arsenic et de chaux vive. Puis, afin d’empêcher la repousse, les femmes appliquaient sur leur front dénudé des substances à base de sang de grenouilles, de chauve souris ou de la cendre mélangée dans du vinaigre. (Nous on préfère l’huile post-epil)

La renaissance (1517 à 1610)

Les femmes d’Italie et du levant arrachaient leurs poils pubiens qui étaient associés à une chose malpropre ainsi elles évitaient «la prolifération de vermine et de saleté.»

Les temps modernes et la révolution (1650 à 1800)

Petit à petit le corps se recouvre, on le cache et on s’épile de moins en moins sauf encore dans les classes supérieures où certaines femmes continuent à s’épiler.

Début du 20 ème siècle

La mode des aisselles épilées a été lancée en 1915 quand le magazine féminin américain Harper’s Bazaar publie la photo d’un mannequin portant une robe sans manches et conseille aux femmes, “d’enlever les poils répréhensibles”.

Une publicité pour une crème dépilatoire dans Harper's Bazaar en 1922.

Vers 1950 le corps se dénude, les jupes raccourcissent peu à peu, la pratique de l’épilation se développe de plus en plus.

Dans les années 70 l’épilation se démocratise, elle est devenue une mode, voire une norme corporelle. On n’imagine pas de nos jours voir une femme lever les bras et afficher une toison au niveau des aisselles.

De nos jours le choix de s’épiler varie, pour certaines c’est une question d’hygiène, d’autres d’esthétique ou une façon de ne pas se faire remarquer en étant comme les autres. Dans le milieu sportif, on s’épile afin d’éviter les irritations de l’épiderme dues aux vêtements moulants.

La société KALLIS apporte aujourd’hui toute les réponses d’épilation

Vous êtes celles qui maîtrisaient cet art ancestral, aujourd’hui avec KALLIS vous faites de l’épilation, un soin professionnel à part entière.

Source : https://blog.filleaupluriel.fr/lepilation-de-la-prehistoire-a-fille-au-pluriel/

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Bienvenue chez Kallis ♥

Vous êtes ?